NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Musique

KartellCulturel

Bassekou Kouyate & Ngoni Ba

Le Singe - Bienne
CD Release Miri : 25.1. 2019 (Outhere Records)

“...we were swept along on a wave of urgent rhythms and improvisation” (London Jazz News)

«C’est un génie et la preuve vivante que le blues vient du Mail», dit Taj Mahal au sujet de son collègue Bassekou Kouyate. Bassekou joue du n’goni, une guitare traditionnelle malienne apparentée au luth ou au banjo, et il est considéré comme l’un des plus grands virtuoses de cet instrument. Au fil du temps, il a collaboré avec des artistes comme Ali Farka Toure, Toumani Diabate, Taj Mahal, Joachim Kühn ou Paul McCartney et a participé plusieurs fois au projet «Africa Express» de Damon Albarn. Avec son groupe au groove inimitable Ngoni Ba, constitué de trois joueurs de n’goni utilisant des instruments de différentes tailles, de deux percussionnistes et de l’extraordinaire chanteuse Amy Sacko, il s’est produit dans de nombreux festivals de premier plan (Glastonbury, Roskilde, Fuji Rock Festival, North Sea Jazz Festival) et dans des salles de concert prestigieuses comme l’Elbphilharmonie. Nommé «Best African Artist of the Year» par la BBC en 2013, Bassekou Kouyate compte très certainement au nombre des artistes africains les plus passionnants de sa génération et est aussi l’un des principaux protagonistes du film documentaire «Mali Blues», notamment diffusé par la chaîne Arte.

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser