NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

vendredi 21 octobre 2022 – 21:00

Musique

KartellCulturel

Bernard Allison

Le Singe - Bienne
Songs From The Road Tour 2022

«Oublie ton ego, joue de la musique, aime les gens.»

Immense bluesman de Chicago, Luther Allison avait une philosophie simple, mais essentielle: «Oublie ton ego, joue de la musique, aime les gens.»

Aujourd’hui, 23 ans après sa mort, il serait certainement enchanté d’entendre les «Songs From The Road» de Bernard Allison et très fier de constater que son fils a décidé d’emprunter la même voie que lui. Avec un talent fou, Bernard Allison offre en effet un blues énergique et regorgeant de soul à un public qui en a plus que jamais besoin. «Jouer live est ce que je préfère», explique-t-il, «car je veux pouvoir communiquer et interagir avec le public. A vrai dire, je me nourris de son énergie ainsi que du talent et de la personnalité de mes musiciens.»


Bernard Allison joue d’anciennes chansons, mais il en livre une toute nouvelle interprétation. Officiant au chant et à la guitare lead, il est accompagné de Dylan Salfer à la guitare, George Moye à la basse, Mario Dawson à la batterie et José James au saxophone et aux percussions. Ensemble, ils forment un groupe soudé capable de transformer ces titres classiques pour leur conférer une orientation inédite. «Celles et ceux qui connaissent ces morceaux remarqueront les modifications apportées aux arrangements pour mettre en valeur chacun des membres de mon groupe actuel. En concert, et contrairement à ce qui se passe sur les versions studio, où ma voix et ma guitare dominent généralement, notre musique est résolument collective. Nous sommes le Bernard Allison Group et nous en faisons chaque soir la démonstration», souligne Bernard.


Au final, l’énergie échangée entre le groupe et le public est phénoménale, prouvant au passage que la philosophie de Luther Allison n’a pas pris une ride. «Nos concerts ne ressemblent pas à des séances de cinéma où les spectateurs se contentent de regarder ce qui se passe sur l’écran. Nous sommes là pour les gens, pour leur raconter en direct l’histoire de chacun d’entre nous et pour partager une expérience avec eux.»

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser