NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

22 nov  >  5 mar 2023

Exposition

Galerie Numaga

Allers et retours sur les routes de Tanlay à Colombier

Galerie Numaga - Milvignes


Tjeerd AKEMA, Aliska LAHUSEN, Jean-Pierre PINCEMIN, Anne TASTEMAIN

Allers et retours sur les routes de Tanlay à Colombier

C'est une histoire de relations amicales entretenues avec des peintres et des sculpteurs qui justife leur rapprochement dans cette exposition à Colombier, alors qu'il ne peut être question de direction esthétique commune. C'est également une histoire de passion pour l'art, d'échanges professionnels autant que de sympathie mutuelle entre un directeur de Centre d'art contemporain en Bourgogne, aujourd'hui fermé, et les galeristes de Numaga. Une présentation succincte s'impose donc pour éclairer cette histoire.

Tjeerd ALKEMA était l'un des quatre artistes exposés dans Le Champ des illusions, première manifestation estivale que j'organisais au château de Tanlay dans l'Yonne en 1998. Ses sculpturales anamorphoses disposées dans la cour des communs avaient séduit Gilbert Huguenin alors avec Nicole Gonet, ils mirent tout en œuvre pour que l'une d'elles soit installée au bord du lac de Neuchâtel où l'on peut toujours chercher le point de vue qui, à notre étonnement, la métamorphose.

Aliska LAHUSEN, de longue date soutenue par la galerie, possède un atelier près de Tanlay. L'opportunité d'exposer des sculptures dans les espaces de l'abbaye Notre- Dame de Quincy, voisine du château, se présenta en 2001. Invitée par le Centre d'art, Aliska y trouva un cadre cistercien en résonance avec ses œuvres méditatives. Quelques années après, pour En Mémoire la dernière présentation de sculptures dans ce même lieu, Aliska était à nouveau sollicitée avec cinq autres artistes. Aujourd'hui, son oeuvre me semble toujours indissociable de ce lieu de sérénité.

Jean-Pierre PINCEMIN avait vécu dans l'Yonne de nombreuses années et l'année de mon arrivée, il quittait le département pour s'installer à Arcueil en périphérie de Paris. Nous nous croisâmes la première fois lors de son exposition au musée d'Auxerre et le courant passa entre nous immédiatement. Après son décès, grâce à ses amis artistes, critiques et collectionneurs, je pouvais organiser à Tanlay l'été 2008 une grande rétrospective pour lui rendre hommage. Á cette occasion, la galerie Numaga prêta plusieurs œuvres sur papier et sur toile, dont l'une fut l'unique reproduction du catalogue édité pour la circonstance.

Anne TASTEMAIN s'est installée dans l'Yonne peu de temps après ma prise de fonction au Centre d'art. Á sa première participation à une exposition collective à Joigny, je me portais acquéreur d'un petit diptyque. Ce fut le début d'une longue et amicale collaboration qui se concrétisa par plusieurs textes et une exposition au Musée de l'Abbaye Saint-Germain d'Auxerre, co-produite avec le Centre d'art. Dans la grande galerie des communs du château, Anne pu déployer une série de grands dessins et des toiles qu'elle accrocha avec rigueur dans l'espace épuré qu'on lui offrait.

Désormais ces artistes font partie de mon environnement car sur mes murs, sont accrochées en permanence plusieurs de leurs oeuvres. Elles témoignent de cette histoire commune avec la galerie Numaga, qui, aujourd'hui, présente ces quatre artistes comme un clin d'oeil fait à nos engagements réciproques auprès de chacun d'eux. Et je me réjouis aujourd'hui de les voir rassemblés... grâce à Gilbert et Nicole.

Jacques PY critique d'art, membre de l'AICA – France Ancien directeur du Centre d'art contemporain de l'Yonne