NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 Plus d'infos 

samedi 22 juin 2024 – 15:00

dimanche 23 juin 2024 – 10:00

lundi 24 juin 2024 – 15:00

mardi 25 juin 2024 – 19:30

©Droits réservés

Artistes régionaux
Film en présence d’invités et d’intervenants

Projection du film "Sans Roland Béguelin et Marcel Boillat, pas de Canton du Jura"

Cinémont - Delémont

À l’occasion du 50e anniversaire du célèbre vote du 23 juin 1974, le film est offert gracieusement à toutes les Jurassiennes et tous les Jurassiens dès le 19 juin prochain.

Le jeudi 20 juin (ouverture des portes 19h30) et apéritif de clôture offert à tous en présence d'invités.

Scénario et Réalisation : Pierre-Alain Meier

Montage, mixage et étalonnage : Nicolas Chèvre

Images additionnelles : Nicolas Chèvre, Benjamin Stebler

Titres, graphisme, affiche : Ilaria Albisetti

Assistant de production, régie : Noah Meier

Traductions : Monika Bregger

Administration : Stephenie Hernandez

Production : Chaya Meie


Grâce à Roland Béguelin, secrétaire général du Rassemblement Jurassien (RJ), et à Marcel Boillat, créateur du Front de Libération du Jura (FLJ) – deux solitaires dont l’intelligence et l’opiniâtreté ont fait plier le canton de Berne et la Confédération qui ont longtemps vu d’un très mauvais œil le réveil séparatiste – le canton du Jura existe. Roland Béguelin et Marcel Boillat ont été largement oubliés de l’histoire de la Question jurassienne. François Lachat, 1er président du gouvernement en 1979, n’avouait-il pas en 2018 sur RFJ, que 28 jeunes sur 30 n’avaient jamais entendu parler de Roland Béguelin, sans même parler de Marcel Boillat. J’ai vécu dans mon village jurassien d’Undervelier les événements du 23 juin 1974 ainsi que les quelques années qui ont suivi, avant de partir pour Bruxelles apprendre le cinéma. Dans tous les endroits où j’ai vécu et travaillé, j’ai toujours retrouvé des signes forts de mon identité et appartenance jurassienne, je suis de ce pays, mais paradoxalement, le Jura fut plus aisé à aimer lorsque je vivais loin de lui. J’ai pu m’en rendre compte aisément lorsqu’après 35 ans de pérégrinations à travers le monde, et autant de films produits ou réalisés, je suis revenu vivre dans ce même village d’Undervelier en 2008.J’ai retrouvé un canton comme les autres, sans solution novatrice pour sortir du carcan helvétique, une région repliée sur elle-même et qui laisse filer le meilleur de son potentiel créatif, ai-je entendu souvent, sans compter un Etat souvent inquisiteur, pas très bien organisé à plusieurs égards, en comparaison avec d’autres cantons auxquels j’ai eu à faire.



Détails Site Réservation Itinéraire

Cinémont

85, Rue Emile Boéchat

2800 Delémont