NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 Plus d'infos 

jeudi 30 mai 2024 – 19:30 Passé

Université de Fribourg

Conférence

Maison de l’Europe transjurassienne

Suisse-Europe, je t’aime moi non plus !

Salle B32 - Neuchâtel

Conférence suivie d’un débat, d’une séance de dédicace et d’une verrée.

Concordance, harmonie, esprit de compromis, autant de vertus apparemment helvétiques qui ne s’appliquent pourtant pas à la politique européenne suisse. Depuis 1992, celle-ci est au cœur d’un débat qui, par excès de pragmatisme et de défense aveugle d’intérêts nationaux, voire nationalistes, n’a jamais abouti à des solutions pérennes avec l’UE. Aujourd’hui, recluse dans sa mentalité du réduit, la Suisse espère toujours récolter les fruits de son isolationnisme. Tenant à la voie bilatérale dont elle a fait un appareil idéologique d’État, elle croit pouvoir imposer sa démarche et refuse de franchir un pas décisif en direction de l’UE. Fidèle à sa stratégie de l’usure, le Conseil fédéral demeure sourd aux injonctions de son principal partenaire et s’engouffre dans une impasse dont il sera obligé de trouver, tôt ou tard, une porte de sortie.

Gilbert Casasus est professeur émérite en Études européennes auprès de l’Université de Fribourg, diplômé de Sciences Po Lyon et Dr en science politique de l’Université de Munich. Expert de la construction européenne, des relations franco-allemandes et de la politique européenne suisse, il a enseigné en Allemagne, en France et en Suisse. Observateur aguerri, engagé et critique des processus politiques en Europe, il se définit lui-même comme un «passeur de cultures».

Cet événement a été saisi par Maison de l’Europe transjurassienne. Suggérer une modification
Détails Site Billetterie Réservation Itinéraire

Salle B32

Avenue du 1er-mars 26

2000 Neuchâtel