NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 Plus d'infos 
 7 jun  > 23 jun 

Exposition de peinture : Jean-Marie BIDET

Galerie de l’Evole

Exposition de peinture : Jean-Marie BIDET

Galerie de l’Evole - Neuchâtel

Le Burkli 75 e-mail : figanasse@bluewin.ch

2019 Chambrelien, Suisse, +41 79 324 55 17Né à Menton en 1952 (Alpes-Maritimes, France) vit et travaille en Suisse.
Son atelier se situe à Chambrelien, canton de Neuchâtel en Suisse et c’est en autodidacte qu’il s’exprime en peinture, gravure, céramiques, sculptures et créations de vitraux depuis 1984.
Après avoir travaillé sur le thème de l’écriture pendant quelques années, J-M Bidet est revenu sur un développement plus méditatif et introspectif concernant ces derniers travaux, notamment sur une allure plus paysagère et ouverte sur le monde de la nature.
Le vent, la solitude, la rêverie et la poésie refont surface dans ses nouvelles oeuvres.
Médaille d’argent dans la catégorie Mixed Media, lors de la XII me Biennale de Florence en octobre 2019.
Archivage de son site internet auprès de la Bibliothèque Nationale Suisse


https://www.jeanmariebidet.ch


Jean-Marie Bidet, nature chahutéeCette série évoque la nature et ses tourments vacillants, mouvants et

vivants. Elle se dessine comme des feuillages portés par la brise du vent, issus des variations de son esprit, préservant tout leur secret.

En suivant un processus essentiellement intuitif, Jean-Marie Bidet fait surgir des sensations de nature.

« Il suffit de regarder, de sentir et d’écouter mère Nature, notre chère Gaïa. Puis cela commence à se mettre en place, aidé par notre guide spirituel qui prend les commandes. »

Son appréhension de l’environnement est une errance subjective où la dérive devient liberté.

L’artiste travaille avec un mélange de divers médias ; l’encre d’imprimerie, le stylo, le feutre, divers crayons tendres, parfois du brou de noix très dilué qu’il peaufine avec de la mine plomb.

Sa force poétique s’appuie sur une palette volontairement réduite traitée souvent avec une valeur de bichromie ; une dualité noire et blanche, entre profondeur et illumination, obscurité et révélation, révélant le visible et le caché, l’insaisissable et le connu. Le surgissement se construit ainsi dans une révélation graduelle.

Le peintre semble habité par l’idée de rendre permanent les états les plus éphémères, les plus évanescents, confrontés à la force des éléments et celui du vent en particulier.

« Je parle du vent que l’on ne voit pas. Souvent le vent devient le moteur des choses. Tout s’emballe, vole, bouge. »

Des roseaux ou des épis de blés chahutés. Des tiges abondantes à la verticalité contrariée…

Les éléments entremêlés sont autant des formes complexes qui emmènent la concentration vers des questions de cadrages, de superpositions, pour laisser le regard s’enfoncer dans la luxuriance d’une nature hors normes.

Les fragments des végétaux surgissent de toute part introduisant une réflexion sur le débordement de la nature. Ce champ de signes instables nous fait douter de ce que l’on regarde, à la croisée du sensible et de l’esprit, du certain et de l’imaginaire.

La forte valeur contemplative et atmosphérique de cette série offre un état d’énigmes. L’artiste ne donne pas d’indices. Ses œuvres sont des traversées mystérieuses que chacun reste libre d’interpréter. Elles reproduisent son propre monde. Un territoire où son paysage mental semble se sillonner en même temps qu’il l’esquisse.Canoline Critiks, Juillet 2022

Cet événement a été saisi par Galerie de l’Evole. Suggérer une modification
Détails +41 32 730 4525 Réservation Itinéraire

Galerie de l’Evole

Rue de l’Evole 5

2000 Neuchâtel

AG Culturel