NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

La rencontre chant patois

Centre Culturel de la Prévôté (CCP)

R’djÂse !

Chantemerle - Moutier

D’après les oeuvres du patrimoine immatériel jurassien, conception, adaptation mise en espace et mise en sons Jacques Bouduban, univers sonore Röseligarte, mise en image Guillaume Lachat, sonorisation Dani Tamasi, choeur Véronique Torriani, Sylviane Frund, Cécile Migy, Claire Burger, Judith Pellegrini, Claire Bouduban, Camille Bouduban, Alice Kauffmann, Marcel Bieri, Chloé Meier, Virginie Kauffmann, Max Goetschmann, Félix Légeret, Denis Frund, Pierre-André Boegli, cor des Alpes Colette Petit, clarinette-contrebasse Lucien Dubuis, accordéon et accordina Adi Blum, hang et voix Kristina Fuchs, chargé de production Mathias Gautschi

De nos racines à la scène : chants patois

16 choristes, quatre musicien·nes emblématiques des cantons du Jura et de Berne, un cor des alpes et une version revue depuis sa création au Forum St-Georges en pleine pandémie : r’djÂse, relecture scénique des chansons du patrimoine jurassien patoisant par Jacques Bouduban, se réinvente en fanfare. De vieilles chansons traditionnelles… qui ont les pieds sur terre. Encore d’une actualité surprenante, elles disent des vérités qui parlent aux cœurs, entre culture de proximité, humanité et mondialisation. Ce jeu de racines se déroule dans un souffle contemporain intrépide, un chœur à la grecque emmené par des grooves de laboureurs, des polyrythmies noires et des incantations balkaniques. On y chante les liesses et les tristesses, pour exprimer la mort d’un père, de l’homme et de sa terre ; pour dire que rien ne se perd... et pour partager les émotions d’un enfant fasciné dans les foules de la fête d’un peuple. Un hommage avec juste ce qu’il faut d’irrévérence. Un hommage façon Jura.