NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

samedi 21 mai 2022 – 20:00

Musique classique

Orchestre de Chambre jurassien

Concert de l'Orchestre de Chambre Jurassien

Eglise allemande - Moutier

L’Orchestre de chambre jurassien dirigé par Konradin Herzog et renforcé pour l’occasion par des vents, va donner ses prochains concerts les 21 et 22 mai 2022 à Moutier et à Porrentruy.

Avec en soliste la soprano Natalia Suhmskaya, ce seront deux concerts exceptionnels au vu des œuvres qui seront interprétées.

En ouverture sera donnée la Romance en do majeur op 42 pour cordes de Jan Sibelius, écrite en 1904, soit quasi contemporaine de la Valse triste. Elle plonge l’auditeur dans l’univers mystérieux et nostalgique des forêts finlandaises. D’un caractère romantique, le mouvement progresse vers un point culminant pour ensuite s’effacer dans un calme comme retrouvé dans le soir paisible de la forêt.

La soliste de la soirée interprétera ensuite Waldgespräch (1895), sur un poème de Joseph Freiherr von Eichendorff, d’Alexander Zemlinsky, qui n’est pas sans rappeler le postromantisme de Mahler et

qui met en scène Lorelei. Bien que le style ait évolué, on retrouve dans cette ballade la tradition du lied qui avait tant inspiré Schubert, Schumann, Wolf et bien d’autres. Le piano étant remplacé par l’orchestre et donc les moyens expressifs plus variés.

Nous entendrons ensuite quelques chants des Illuminations de Benjamin Britten, écrits sur des poèmes de Rimbaud en 1939, musique tour à tour martelée ou lyrique, imprégnée du cynisme de l’auteur des poèmes, en particulier dans le deuxième chant (Villes) dans lequel les bruits chaotiques des villes modernes se reflètent.

Pour terminer la première partie du concert sera donné le récitatif et l’air de Vitellia de la Clémense de Titus de Mozart dans lesquels tout son génie apporte ce qu’il est difficile de décrire précisément, un mélange de galanterie et de sérieux dans une conduite très expressive et parfois dynamique du texte.

La seconde partie du concert sera consacrée à la Symphonie no 40 en sol mineur, probablement la plus célèbre de Mozart. Mozart n’a écrit que deux symphonies en mode mineur, la 40ème et la 25ème également en sol mineur, ce qui explique le caractère intérieur et sombre, voir inquiet de cette symphonie. Schuman en aurait dit : chaque note est de l’or… . Pour imaginer qui était Mozart on peut noter qu’il a écrit chacune de ses trois dernières grandes symphonies (39, 40 et 41) en moins de deux mois !


Entrée :

Libre, chapeau à la sortie

Détails Site Itinéraire

Eglise allemande

Rue Neuve 12

2740 Moutier