NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 3 déc 2021 > 30 jan 
©DR

Exposition

Le Pommier

ROOM WITH A VIEW - ALAIN RUFENER

Le Pommier - Neuchâtel

Les œuvres proposées dans le cadre de l’exposition du Pommier; « Room with a view » se veulent être un cheminement dans le travail actuel d’Alain Rufener. Ainsi, comme une introduction à ses travaux actuels, une nouvelle série de Sunset death “con prosciutto” est présentée.

Ces oeuvres jouent, par impression de la grille du four et de pizzas sur du papier sulfurisé, sur l’image romantique et la représentation que l’on se fait des couchers de soleil. Il s’agit bien ici, comme dans le travail plastique d’Alain Rufener, de jouer sur les faux-semblants, et sur la hiérarchisation que nous mettons inconsciemment en place entre les images et leurs représentations. L’idée que l’on se fait d’un coucher de soleil est-elle plus pertinente que sa matérialité ? Ainsi, en prenant le parti d’utiliser des matériaux ayant peu de noblesse, l’artiste rejoue l’appropriation et met en avant les perceptions que nous avons de ces inconscients collectifs.

Avec Sunset and the City, Alain Rufener approfondit cette réflexion et développe une œuvre immersive. Telle une version ancrée des Sunset death “con prosciutto”, l’installation nous amène, par un jeu de lumières filtrées par du polystyrène expansé, à voir ces couchers de soleil sous une nouvelle perspective. Le duvet en tissu lamé argenté et lamé doré, qui rappelle la couverture de survie, crée une forme d’urgence confortable à laquelle nous sommes convié·es.

Cette œuvre agit ainsi comme une réponse sensorielle aux précédent travaux d’Alain Rufener, dans lesquels le travail du textile et de la matière est omniprésent. Tout comme celui de la réappropriation d’un corpus d’images issu des représentations collectives. Ceci n’est pas sans rappeler la vision cinématographique du voyeur, dont le regard filtre à travers des lamelles de stores. A l’instar de Fenêtre sur Cour ou encore Peeping Tom, c’est bien lorsque le spectateur est confronté à sa propre position de voyeur que son attention est parfaitement captée.

L’artiste fait ainsi évoluer son projet et pousse ici plus loin le rapport entre l’oeuvre et le spectateur.

Biographie et texte : Marie Herny; co-directrice du Centre de culture ABC et sociologue de l’art

LES HORAIRES ET TARIFS

Entrée libre

Lu à ve 10h-12h et 14h-17h et 1h avant les spectacles

Vernissage le 03 décembre à 18h00

DISTRIBUTION

Né en 1988 à Neuchâtel, Alain Rufener a décidé un jour de sortir du Canton pour développer ses expériences. Après un passage à Bruxelles et au Tessin pour des stages professionnels dans le milieu de la mode, suite à sa formation à l’EAA de la Chaux-de-Fonds, il décide de changer de domaine pour les arts plastiques, afin de développer sa créativité.

2013, le lancement ! Une exposition à Fribourg chez Trait Noir. 2015, une exposition à la Locomotive, retour en terres d’origine. Puis, en 2016, il rejoint ses deux amours pour un défilé d’une collection capsule sur les impressions textiles, qui a tourné à la Galerie C ainsi qu’à QG. Sa volonté d’expérimenter les techniques d’impression se concrétise aux marchés des créateurs et designers de QG, en 2016, 2018 et 2019.

Enfin, depuis 2020, il développe et précise sa ligne artistique pour aboutir au prix du jury de la Biennale d’art contemporain du Musée des Beaux-arts de la Chaux-de-Fonds en 2021, lors de laquelle sa série Sunset death “con prosciutto” a été présentée.

On le retrouve en 2021 dans la programmation d’Art au Centre Genève, pour une première présentation de son installation Sunset and the City.

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser