NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Surtitré, Théâtre

Nebia

Des caravelles et des batailles

à Nebia - Biel/Bienne

Un lieu a priori banal peut-il devenir le plus bel endroit du monde ? Un foyer pour l’imagination, un espace de construction d’utopie ? Ce spectacle à l’humour fantaisiste, librement inspiré de La Montagne magique de Thomas Mann, est un formidable ferment pour l’imaginaire.

Serait-il possible, sans se détourner de l’horreur, de ménager une tendresse ?

Quelque part en Europe, aujourd’hui. Un nouveau venu rejoint une communauté qui évolue librement dans un lieu à l’écart de l’agitation du monde. Ce lieu « hors monde », complice de la convention théâtrale (il se fonde dès qu’il est nommé et se métamorphose aussi vite), se dévoile progressivement à travers les yeux de ce nouveau personnage, et agit comme une énigme.
Dans un même mouvement, on découvre la sensibilité des résidents, l’étonnante joie de leurs activités et le vertige de leurs préoccupations. Un nouveau rapport au temps ainsi qu’une délicatesse de rapports humains s’établissent, et le plateau révèle gaiement l’improbable d’une communauté à l’abri du délire dans lequel nous sommes pris tous les jours. C’est à cet endroit, pourtant, que le Monde se rappelle sans cesse à eux et que différentes époques, récits et rêveries singulières sont convoqués, surgissent, se répondent. En même temps qu’une légèreté, une tension s’ouvre – bienveillance et menace communiquent.
Peu à peu, une série d’événements bouleverse les attentes et les désirs de ceux qui, venus jusqu’ici, s’étonnent du dialogue que l’imaginaire entretient avec le réel. A moins qu’il ne s’agisse de faire mine de s’éloigner du réel pour le rencontrer autrement…
Entre autres inspirés par l’univers de La montagne magique de Thomas Mann, Des Caravelles et des batailles propose une fiction à l’humour irrésistible où l’on peut lire en filigrane la nécessité de protéger des espaces « sortis de l’embrouillamini des affaires ». Formidable expérience de théâtre, tout en sensibilité, qui ouvre un espace pour l’imaginaire et autorise l’utopie.

~ 100 min. / dès 16 ans