NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

Danse

Nebia

Akzak, l’impatience d’une jeunesse reliée

à Nebia - Biel/Bienne

Douze danseur·euse·s venu·e·s pour la plupart des quatre coins du continent africain sont réuni·e·s autour d’un percussionniste dans un spectacle joyeux, rythmé et coloré! Une chorégraphie exprimant la soif de rencontre des jeunes générations.

AKZAK, est inspiré du terme turc aksak, emprunté à la théorie musicale ottomane. Il signifie « à contretemps » et désigne les principaux rythmes irréguliers rencontrés dans les Balkans. L’idée des deux chorégraphes, codirecteurs du Centre chorégraphique national de Belfort, est de former un groupe « relié et qui relie », comme la synthèse des énergies de chacun et entraînant une puissance collective convoquant les notions de partage et de fraternité. AKZAK est la nouvelle création d’Héla Fattoumi et Eric Lamoureux et réunit 12 jeunes danseuses et danseurs ainsi qu’un percussionniste. Ils sont pour la plupart originaires du continent africain. Depuis près de trente ans, le duo de chorégraphes construit un dialogue Nord-Sud et a créé des liens avec des structures émergentes en danse contemporaine à Ouagadougou, au Maroc ou en Tunisie.

Avec le soutien d’Evidanse

~ 70 min. / tout public

 

En collaboration avec l’Association Culturelle des Africains de Suisse (ACAS) un repas sera servi à l’issue de la représentation pour la somme de 20 CHF. Pas de réservation requise.

 

Au même endroit