NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

 8 mai  > 26 sep 
©DR

Exposition

Musée des Beaux-Arts du Locle MBAL

Montagne Magique Mystique

MBAL - Le Locle
Trésors des collections suisses de photographie

À son invention au 19e siècle, la photographie est une technique qui demande des compétences non seulement chimiques et physiques, mais également artistiques. En 1840, l’année qui suit l’avènement de la photographie, les premiers photographes posent leur chambre noire au milieu du paysage alpin. Alors que cette technique ne reproduit pas les couleurs du monde, le noir et blanc devient néanmoins une tonalité que les photographes se plaisent à explorer, puis au tournant du 20e siècle ce travail autour de l’ombre et de la lumière devient une esthétique revendiquée en tant que telle.
Des centaines de milliers de photographies ont été réalisées sur les hauts sommets au cours du premier siècle de la photographie (1840-1940). D’Auguste-Rosalie Bisson à Albert Steiner en passant par les images récemment découvertes de Rudolf Elber, Montagne Magique Mystique témoigne de l’engouement des photographes pour la montagne. Ceux-ci se rendent dans les Alpes, mais également dans d’autres contrées, comme Vittorio Sella qui a parcouru l’Alaska, Ansel Adams la Californie, Knud Knudsen la Norvège ou Samuel Bourne l’Inde. Si beaucoup de photographies ont sans aucun doute disparu avec le temps, des milliers de tirages ont survécu, souvent grâce au travail assidu des clubs alpins, des musées, des bibliothèques et des collectionneurs, eux-mêmes passionnés de montagne. Quant aux alpinistes, ils n’ont pas seulement photographié à profusion, ils ont aussi collecté les images d’autres photographes de montagne, rapportant des images d’autres sommets.

Se concentrant sur les 100 premières années de l’histoire de la photographie, la recherche menée par le MBAL réunit plus de 200 tirages dont la plupart n’ont jamais été montrés au public. Pour réaliser cette exposition inédite, le musée a collaboré avec 18 collections suisses publiques et privées.

De plus, cette programmation annonce la 6e édition du festival de photographie contemporaine Alt. +1000 qui aura lieu dans la vallée de la Brévine en septembre 2021. Pour compléter cette exposition consacrée au paysage, le MBAL publie un texte inédit du philosophe Emanuele Coccia, auteur des essais remarquables « La vie des plantes » et « Métamorphoses ».