NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

19 sep  > 30 nov 

Exposition

Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds

ECM, pour tout l'art d'un label

Bibliothèque de la Ville - Espace musique (1er étage) - La Chaux-de-Fonds

Pense avec tes oreilles comme avec tes yeux*. Pour illustrer ce propos et marquer de façon durable les cinquante ans du label discographique ECM (Edition of Contemporary Music), 147 pochettes ECM ont été rassemblées en trois mosaïques géantes rappelant une esthétique hors norme de ce label reconnu pour sa forte signature visuelle et sonore.

Le focus sur ce label particulier est lié par le fait qu'ECM, label allemand, a été fondé par Manfred Eicher en 1969 à Munich, alors que l'Espace musique, lui, était créé en 1979. Les dix ans qui séparent ces deux dates, nous ont paru une belle occasion pour mettre en perspective les 700 CD que nous possédons, alors que ce label compte plus de 1000 titres à son catalogue.

D'abord uniquement dévolu au jazz, le label s'est rapidement imposé comme une maison de disques originale, marquée du sceau de l'éclectisme et inspirée par une direction artistique engagée et avant-gardiste (écoutez le disque "Officium" où Garbarek joue du saxophone sur des chants grégoriens interprétés par le "Hilliard Ensemble", mélange des genres unique pour l'époque).

L'originalité et la diversité des productions ECM couvrent un grand nombre d'esthétiques du champ jazzistique, classique et contemporain, privilégiant avant tout l'intérêt musical et le respect des artistes à toute considération commerciale. S'inspirant à ses débuts de la musique classique, M. Eicher (contrebassiste à l'époque) s'implique particulièrement dans la qualité sonore des enregistrements, l'esthétique des pochettes, et d'une manière générale, le soin accordé à la production. Les musiciens et les ingénieurs s'accordent pour lui reconnaître une excellente compréhension et intuition musicale, ainsi qu'une grande implication en faveur de la musique.
En 1984, la ligne éditoriale du label s'est étendue à la musique classique, la musique contemporaine et les musiques du monde sous l'étiquette « ECM New Series ». Manfred Eicher y révélera Steve Reich, Arvo Pärt, John Adams, Meredith Monk.

« ECM le plus beau son après le silence » doit aussi son ancrage sur le marché du disque aux artistes et photographes qui ont contribué à la pérennisation de l'étiquette discographique par l'originalité du graphisme minimaliste et épuré qui transpose visuellement l'identité musicale du label. Présente dès les débuts d'ECM, Barbara Wojirsch, ainsi que le photographe Dieter Rehm, ont contribué pendant plus de vingt ans à l'élaboration du style graphique d'ECM. Ce style est une innovation pour l'époque (les années 1970), excluant en particulier la traditionnelle photo de l'artiste en couverture présente jusqu'alors. Depuis 1997 et le départ en retraite de Wojirsch, ECM fait appel au peintre suisse Mayo Bucher ainsi qu'à l'artiste tchèque Jan Jedlička, et de plus en plus à la photographie, puisant dans le travail de nombreux photographes (Jim Bengston, Roberto Masotti, Gérald Minkoff, Christoph Eggen...). La grande majorité de ces photographies sont en noir et blanc, ou monochrome, avec une typographie austère et quasi uniforme sur l'ensemble des albums. L'utilisation des photographies jusque dans les années 1990 est essentiellement descriptive, voire illustrative du titre de l'album. Les photographies sont depuis utilisées de manière plus variée, en mettant en avant une scène d'une beauté particulière, souvent énigmatique, et qui ne possède pas d'interprétation immédiate.

*Mot d'ordre de Gertrude Stein, repris par Manfred Eicher, fondateur du label ECM en 1969.

Vernissage le jeudi 19 septembre à 18h00.
Entrée libre.

Détails Site Itinéraire

Bibliothèque de la Ville - Espace musique (1er étage)

Rue du Progrès 33

2300 La Chaux-de-Fonds

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser