NOUS UTILISONS DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur le culturoscoPe site vous consentez à l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent d'analyser le trafic, d’affiner les contenus mis à votre disposition et renseigner les acteurs·trices culturel·le·s sur l'intérêt porté à leurs événements.

dimanche 11 août 2019 – 17:00

Musique

Crescendo Jura

Piano à St-Ursanne - 16e édition

Collègiale et cloître de Saint-Usrsanne - Saint-Ursanne

« Voyage avec… »

En 2016, Piano à Saint-Ursanne inaugurait une nouvelle série, pour le plus grand plaisir des auditeurs. En effet, le concept de « Voyage avec… » permet de suivre une ou un pianiste et son compositeur fétiche sur plusieurs années : une invitation à se laisser emporter par le discours musical d’un compositeur qui aura imprégné un interprète de sa force expressive. Il ne s’agira pas de faire entendre l’intégrale des œuvres pour piano du compositeur, mais plutôt de mettre en regard certaines de ses oeuvres avec celles d’autres musiciens, par opposition ou complémentarité, pour mieux en extraire la quintessence. Giovanni Bellucci a parrainé le nouveau concept avec panache à l’été 2016, en proposant les Sonates « La tempête » et « L’Appassionata » de Beethoven contrastant de manière saisissante avec la Sonate funèbre de Chopin. En 2017 et 2018, il emportait le public dans son interprétation magistrale des Variations sur un air de Paisiello, des Sonates 6, 21 et 28 de Beethoven, couplées avec des pièces de Liszt, vertigineuses de virtuosité, dont la transcription incroyable de la Symphonie fantastique de Berlioz.

En 2019, nous retrouvons Dana Ciocarlie pour un deuxième « Voyage avec Schumann ».

Concert

La pianiste franco-roumaine, conseillère artistique du festival, a concocté un voyage musical mettant en correspondance les caractéristiques et la subtilité des œuvres de Mozart et celles de Schumann. Son toucher clair et précis fait merveille dans ses interprétations des œuvres des deux grands maîtres. Le Rondo en Ré majeur est une pièce idéale pour ouvrir un concert et happer l’attention des auditeurs par son thème gracieux et sa verve ; deux Sonates du compositeur viennois, la treizième et la dernière, répondront en miroir aux Variations posthumes de Schumann, qui mettent chacune en évidence une difficulté technique, tout en la sublimant. Quant au Carnaval de Vienne qui clôturera le festival, il a été inspiré à Schumann lors d’un voyage dans la capitale autrichienne et les cinq mouvements sont comme des allusions à ce qu’un carnaval peut susciter en émotions. Schumann est le compositeur fétiche de Dana Ciocarlie qui a sorti en coffret CD l’intégrale de ses œuvres pour piano solo jouées en récital.

Au même endroit
Cela pourrait aussi vous intéresser